Ça y est, vous avez briefé votre remplaçant, bouclé vos derniers dossiers et salué tout le monde au bureau. Maintenant, vous êtes dans la dernière ligne droite avant l'arrivée de votre petit bout ! Vous en rêviez, et pourtant, maintenant que vous n'avez plus à vous lever le matin, vous vous sentez un peu désœuvrée. Voici quelques conseils pour profiter au mieux de cette pause nécessaire, qui passe bien trop vite !

CMS_page_que-faire-pendant-son-conge-maternite

Préparer son accouchement

Vous allez enfin pouvoir vous consacrer à la préparation du jour J, celui où vous allez découvrir le petit être que vous attendez tant ! Pour arriver la plus détendue et la plus confiante possible en salle d'accouchement, il est fortement recommandé de suivre une préparation à la naissance. Préparation classique, haptonomie, yoga ou encore sophrologie : vous n'avez que l'embarras du choix ! En général, on peut débuter sa préparation dès le cinquième mois de grossesse, ce qui est conseillé car la plupart se font en plusieurs séances mais les futures mamans n'ont parfois pas le temps de s'y consacrer avant le début de leur congé maternité. Il est également toujours temps de s'inscrire à quelques séances de chant prénatal pour accueillir bébé en musique ! Côté suivi de grossesse, vous avez encore quelques contrôles à effectuer, notamment la dernière échographie, qui déterminera la position du bébé et permettra de voir s'il s'est déjà bien positionné pour la sortie. Vous serez également amenée à passer des monitorings, séances régulières d'environ une demi-heure, pendant lesquelles les battements du cœur de bébé et vos contractions utérines seront contrôlés. Enfin, vous prendrez rendez-vous pour une consultation avec l'anesthésiste de votre maternité. Même si vous ne désirez pas de péridurale, la consultation est obligatoire, au cas où vous rencontreriez des complications.

Rédiger un projet de naissance

Si ce n'est pas déjà fait, et bien sûr, si vous n'êtes pas dans le cas de figure d'une césarienne programmée, c'est également le moment de réfléchir à la manière dont vous souhaitez accoucher. Vous pouvez préparer ce qui s'appelle « un projet de naissance ». Il s'agit de coucher par écrit les conditions dans lesquelles vous souhaiteriez donner la vie tout en restant, bien sûr réaliste : avec ou sans péridurale, choix d'une musique particulière, de  la position dans laquelle vous voulez accoucher, présence du futur papa, tétée d'accueil, peau à peau après l'accouchement, etc. Bien évidemment, il ne s'agit pas de prévoir minute par minute la manière dont votre accouchement va se dérouler, car de nombreux imprévus peuvent se présenter. Mais plutôt de voir, à deux, ce que vous voulez et ne voulez pas.

Vous pouvez ainsi préférer accoucher sans anesthésie, mais garder en tête la possibilité d'opter pour une péridurale au cas où le travail mettrait plus longtemps. Ce texte est l'occasion d'échanger avec le futur papa, de parler de votre ressenti, de partager vos éventuels appréhensions et souhaits et surtout de vous projeter dans ce moment si important. Vous pourrez ensuite le présenter aux sages-femmes ou bien au gynécologue de la maternité ou de la clinique dans laquelle vous avez prévu d'accoucher afin de le passer en revue point par point. Ces derniers pourront vous conseiller, y apporter des précisions ou bien encore certaines objections.

Trouver un mode de garde adapté

Pour déposer une demande de place en crèche, les mairies, en général, demandent à recevoir le dossier autour du sixième mois de grossesse. Si vous ne l'avez pas déjà déposé, c'est votre priorité : les places sont rares ! On vous donnera ensuite un rendez-vous avec la directrice de la crèche dont vous dépendez ou bien avec quelqu'un en charge des dossiers à la mairie. Il faudra ensuite confirmer votre demande quand votre enfant sera né. Si vous tenez à un mode de garde collectif et que vous souhaitez assurer vos arrières, vous pouvez également faire des demandes auprès de crèches privées ou bien encore parentales. Ces dernières sont gérées par une association de parents et l'équipe est composée de professionnels de la petite enfance (puéricultrices, auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants).

Mais les parents sont également amenés à mettre la main à la pâte : participation au projet pédagogique, courses, élaboration des repas, un peu de ménage, accueil des enfants. Les modalités de participation dépendent de  l'organisation de la crèche parentale pour laquelle vous optez.

Vous pouvez également préférer un mode de garde individuel et dans ce cas plusieurs solutions s'offrent à vous. Une nounou peut venir garder votre enfant à domicile, seul ou bien dans le cadre d'une garde partagée. De nombreux sites se proposent de sélectionner des candidates et de vous accompagner pour la rédaction du contrat. Enfin, les assistantes maternelles agréées, véritables professionnelles de la petite enfance, peuvent accueillir chez elles, ou encore dans une « maison d'assistantes maternelles »,  jusqu'à 4 enfants.

Dans les deux cas, il vous faudra trouver la perle rare, à laquelle vous confierez votre bébé en toute sérénité...

Chercher le prénom idéal

Une fois ces démarches administratives lancées, vous pourrez vous concentrer sur votre enfant à naître, rêver à la personne qu'il sera, et si, ce n'est pas déjà fait, lui trouver le prénom qui lui correspondra et sur lequel, le futur papa et vous-même, tomberez d'accord. Tout est bon pour trouver l'inspiration : livres sur les prénoms, arbres généalogiques de vos familles respectives, sites Internet qui classent les prénoms par thématiques ou par fréquence d'attribution. Mais vous pouvez aussi relire vos romans préférés, en quête d'un personnage particulièrement attachant ou bien, au cinéma, rester dans la salle jusqu'au générique de fin qui peut constituer une source d'inspiration très stimulante !

Se préparer à son nouveau rôle de maman

Après ces mois passés à l'attendre, vous êtes impatiente de rencontrer votre tout-petit. Si vous avez quelques appréhensions concernant votre nouveau rôle de maman, n'hésitez pas à lire quelques ouvrages sur la question. Il existe de nombreuses « bibles des parents » très bien faites, qui abordent les multiples aspects de la vie passée avec un nouveau né, qu'ils soient pratiques ( « De combien d'heures de sommeil a besoin un nouveau-né ? », « Comment préparer un biberon ? ») ou bien psychologiques (« Qu'est-ce que le baby blues ? »,  « Pourquoi bébé pleure ? »).

De nombreux sites Internet sont également consacrés aux futurs et jeunes parents : actualité liée à la parentalité et à la petite enfance, interviews de spécialistes, forums pour partager son expérience et se conseiller entre parents. Certains d'entre eux, comme Info Bébés, Magic Maman ou encore Parole de mamans, offrent également la possibilité de créer son propre blog, un excellent moyen de garder une trace de ces moments si importants qui passent bien vite et de se faire de nouveaux amis. Si vous pensez allaiter, n'hésitez pas à vous rendre à une réunion d'information autour de l'allaitement comme celles, gratuites, proposées par la Leche League. Vous pourrez demander des conseils à une experte du sujet et surtout échanger avec d'autres futures et jeunes mamans avec qui vous aurez sûrement beaucoup d'expériences à partager. Quelques semaines avant la date prévue d'accouchement, il sera également temps de préparer votre valise de maternité composée de tout ce dont vous aurez besoin pour vous et votre bébé à naître lors de votre séjour à la maternité. L'établissement dans lequel vous êtes inscrite vous fournira certainement une liste non exhaustive de ce qu'il vous faudra prévoir. Vous pouvez anticiper la période mouvementée du retour à la maison avec un nouveau-né au centre de votre attention, en remplissant votre congélateur de petits plats tout-prêts que vous n'aurez plus qu'à réchauffer. De même, commencez à réunir les adresses pour l'envoi des faire-parts de naissance et à réfléchir au modèle de carte dont vous rêvez pour annoncer la bonne nouvelle. Si vous disposez d'un peu de temps et de patience, vous pouvez même prévoir de les composer vous-même !

Prendre du temps pour vous

Après les derniers aménagements dans la chambre de votre futur bébé, quelques achats pour composer sa garde-robe de base, n'oubliez pas également de prendre soin de vous. Si le congé maternité existe, c'est également parce qu'avant l'accouchement, votre corps a besoin de repos. D'autant plus que vous êtes désormais plus lourde et que les nuits ne sont pas aussi reposantes qu'avant. Pas facile de trouver une position agréable avec ce poids sur le ventre ! Si vous avez envie de suivre la coutume américaine et d'organiser une Baby Shower avant l'arrivée de votre merveille, cela peut être un bon moyen de retrouver vos amies le temps d'un goûter et de vous faire gâter avec des gâteaux délicieux et de petites attentions bienvenues.

Profitez de ces dernières heures de liberté pour prendre du bon temps : sortie au cinéma, soirée à deux, grasse matinée,... C'est maintenant... ou bien dans quelques mois, le temps que vous ayez bien pris vos marques !