CMS_page_couleur-chez-bebeDe la layette pastel, de jolies frises bariolées sur les murs, des cubes multicolores. Avec l’arrivée d’un bébé, notre intérieur s’égaye ! Mais au fait, est-ce que nos tout-petits sont sensibles à cette explosion de couleurs ? Que perçoivent-ils de leur environnement ?

Karine Mazens, maître de conférences en psychologie du développement et David Alleysson, chercheur au CNRS sur la vision des couleurs dans le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (Grenoble 2 font le point sur ce que nous savons aujourd’hui de la vision des nouveau-nés.

C’est encore un peu flou…

Lorsqu’ils viennent au monde, les bébés n’ont pas encore achevé le développement de leur vue. Il faudra attendre plusieurs années pour que leur perception soit identique à celle des adultes.

Le nouveau-né a une acuité visuelle dix à trente fois plus faible que la nôtre, c’est-à-dire qu’il perçoit moins bien les détails fins que nous. Mais il peut distinguer les traits d’un visage à 30 cm. D’ailleurs, il reconnaît le visage de sa maman au bout de quelques jours seulement, à condition que celle-ci ait profité de ses heures d’éveil pour lui parler.

Du mouvement s’il vous plaît !

Les nouveau-nés ont du mal à bouger les yeux, pour explorer par exemple le contenu d’un tableau. Par contre, ils sont très attirés par les objets en mouvements.

La capacité de suivre avec les yeux un objet en déplacement est présente chez les enfants dès la naissance contrairement à ce que l’on a pu penser mais les mouvements sont moins bien contrôlés que ceux d’un adulte et il faut que plusieurs conditions soient réunies ( enfant éveillé, position confortable, objet visible qui se déplace très lentement).

Vive le contraste !

Les nourrissons sont sensibles à des différences de couleurs : ils vont parvenir à distinguer du blanc d’un rouge vif ou d’un vert vif. Par contre, ils auront du mal à voire la différence entre du blanc et un vert ou un rose pâle.

On sait également qu’ils voient mieux le rouge et le vert que le jaune, le bleu ou le violet. Les couleurs vives et saturées vont attirer leur attention de même que les éléments contrastés, comme des rayures avec une alternance d’une couleur claire avec une sombre.

À partir de 4 mois, les bébés ont une perception plus fine des couleurs : ils sont capables de distinguer deux verts différents et sont également dotés d’une perception catégorielle. Ils pourront donc faire la différence entre un bleu et un vert et deux verts.

Des préférences affichées

Dès leurs premiers jours sur terre, les nouveau-nés arrivent à faire la distinction entre différentes formes. Ils semblent préférer les formes structurées, régulières et celles qui comportent des courbes plutôt que des droites

Ils affichent également une attirance pour les objets aux couleurs contrastées, et en trois dimensions plutôt qu’en deux dimensions. Enfin, les rayures horizontales les attirent plus que celles verticales !

Astuce Natalys :

Pour stimuler le regard de votre bébé, vous pouvez accrocher un mobile au-dessus de son lit car il est fasciné par les objets en mouvement. Ne le placez pas juste au-dessus de sa tête mais un peu plus loin dans son champ de vision afin de ne pas le fatiguer.

Et pour ses jeux, optez de préférence pour des couleurs vives et contrastées : ce sont celles qu’il percevra le mieux et qui du coup l’intéresseront le plus.